Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2007

Chasse

« Chasseurs et écologistes demandent identiquement la protection des espèces. Il faut sortir de la guerre de religion ! »

La question de la chasse illustre, pour François Bayrou, les dégâts des décisions opaques et des clivages artificiels. Il lui semble nécessaire de réconcilier chasseurs et écologistes pour une gestion scientifique et efficace des espèces.

« Sur la chasse, il me paraît simple de trouver la voie de l’apaisement, au travers d’une gestion efficace des espèces. Chasseurs et écologistes demandent identiquement la protection des espèces !

Il faut donc mettre en place un plan dans lequel des scientifiques indépendants auront pour charge d’analyser l’évolution des espèces. Dans le cas où l’espèce évolue positivement, on peut être large et ouvert en matière de chasse ; dans le cas où l’espèce évolue négativement, il faut être drastique. Et si l’accord est réalisé à l’avance sur les marges que l’on se donne, la question est réglée et ne demande plus le déchaînement de passions entre les deux groupes.

La fameuse directive européenne sur la chasse, pour la protection des oiseaux migrateurs, c’est la France qui l'avait souhaitée  - et ceux qui l’avaient demandée l’ont ensuite piétinée ! On peut regretter que les députés européens français aient été absents au moment de l’examen de cette directive : nous aurions aisément empêché qu’elle  ne heurte certaines traditions des régions françaises. Je n'ai aucun besoin que l’Europe s'occupe de la chasse dans la Somme ou dans les vallées pyrénéennes.

Dans les Pyrénées, nous avons en cinq ans considérablement amélioré la remontée de saumons dans les gaves, simplement par une gestion participative avec les pêcheurs professionnels.

Associer les acteurs, écologistes, bergers, agriculteurs, chasseurs … cela fonctionne,
on a pu mettre en place des plans de protection efficaces, tandis que les démarches venues du sommet ne fonctionnent jamais.

Je veux qu’on sorte enfin de la guerre de religion de la chasse, en prenant comme arbitres les espèces elles-mêmes, et comme guides des experts scientifiques reconnus dans les deux camps. »

Lien(s):
Discours d'Amiens, 2 décembre 2001

12:40 Publié dans Les propositions de François Bayrou | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chasse, pêche, biodiversité, rural, Pyrénées | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.