Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2007

Délinquance des mineurs

« C’est notre responsabilité de rendre aux mineurs délinquants les repères qu’ils ont perdus. »

La délinquance des mineurs nécessite une action immédiate. François Bayrou fixe une ligne : associer sanction et prévention sans faille, mobiliser l’école et la famille, instaurer une réparation systématique, donner à la justice les moyens nécessires. C’est ce qu’il a expliqué lors de sa visite au tribunal pour enfants de Bobigny, le 28 juin dernier.

" Sur ce sujet, les promesses n’ont pas été tenues par les gouvernements successifs : la multiplication des internats pour les mineurs délinquants n’a pas eu lieu, seules cent places ont été créées pour toute la France ! On a fait de la propagande, les réalités n’ont pas suivi.

Je ne me résous pas à la situation actuelle où soit les délits restent impunis, soit leurs auteurs sont placés en détention. La détention des mineurs n’est pas une solution
, car dans notre pays, la prison est un pourrissoir moral.

La question principale est celle de l'exécution des peines - non celle de leur sévérité. Il faut par exemple jusqu’à deux ans et demi pour qu’un Travail d’Intérêt Général soit mis en place ! Le mineur aura évidemment eu le temps de récidiver, puisqu’il n’y aura pas eu de suivi pendant ce délai, et qu’il n’aura connu aucune sanction de son premier acte de délinquance !
 Il faut utiliser tous les degrés de sanctions, pour non seulement punir, mais surtout transformer le jeune délinquant. Il faut mobiliser l’école et les familles, pratiquer des mesures de réparation systématiques, immédiates, qui mettent en contact le mineur et la victime. Je souhaite de vrais travaux d’intérêt général, d'une durée de 3, 6, 12 mois, par exemple effacer les tags dans les cités et dans les trains.

Je propose de mettre en place des établissements d’autorité civique pour encadrer les jeunes délinquants et leur donner les repères qui leur manquent. Il s’agit de leur montrer que dans la vie on a des droits et des devoirs, et qu’un certain nombre de règles ne peuvent pas être transgressées sans sanctions.

Beaucoup de familles sont dépassées, leurs enfants ne respectent plus l’autorité des parents. La mise sous tutelle des allocations familiales, lorsque la désinvolture des parents joue un rôle dans la perte de repères des mineurs délinquants, est déjà inscrite dans la loi.   L’éducation à la loi est une forme efficace de prévention. Il faut enseigner la loi au collège, pour que les jeunes apprennent ce qui est permis et interdit."

Lien(s):
Discours au colloque "Justice : retrouver la confiance", 29 mars 2006
Interview sur LCP, 1er juin 2006 : "Il faut donner des repères aux jeunes délinquants"

01:30 Publié dans Les propositions de François Bayrou | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, sécurité, école, famille | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.