Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2007

Dette du tiers-monde

"Il est anormal de faire rembourser aux peuples des sommes détournées par des tyrans."

François Bayrou est l’un des rares hommes politiques à s’être prononcé, très fortement, pour la suppression de la "dette odieuse". Un principe de transparence et d'honnêteté doit guider l’ensemble de la politique de codéveloppement.

" Il est anormal de faire rembourser aux peuples des sommes qui ont été détournées par les tyrans qui les opprimaient. Cette dette doit être annulée, ce qui servira de leçon à ceux qui prêtent de bon cœur à des dirigeants, en sachant à l'avance l'usage détourné qui en sera fait.

Ce principe de transparence, d’honnêteté, doit caractériser notre politique étrangère dans son ensemble.
Je veux assainir en profondeur la politique que mène la France avec les pays du Sud, en lui donnant désormais une seule ligne : la démocratie n'est pas le fruit du développement. La démocratie c'est le développement, et même dans un grand nombre de cas, la condition du développement. Tous les hommes y ont droit, pas seulement ceux qui ont la chance d'appartenir à un pays riche."

Lien(s):
Discours au colloque Relations internationales, 22 juin 2006

Les commentaires sont fermés.