Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2007

De toute part, on réclame un vaste plan de paix en Palestine

cbb815495e358ade594b634ab8050848.jpgCommentant l'adoption d'une résolution du Parlement européen relative à la crise en Palestine, qui réclame la reprise d'un dialogue entre toutes les parties, Annemie NEYTS (VLD, Belgique), co-auteur de la résolution, a déclaré :

"Il est primordial que les parties elles-mêmes entament de nouveau un dialogue, non seulement pour soulager la misère des habitants de Gaza mais pour s'assurer que les territoires de la Palestine ne s'effondrent. Une solution durable ne pourra être trouvée que si toutes les parties, y compris le Hamas et la Syrie, sont prêtes à dialoguer et à travailler pour une solution pacifique. Les composantes de ce genre de solution sont connues, mais il manque le courage politique : deux états, vivant en paix l'un à côté de  l'autre, ayant des frontières reconnues internationalement et dont l'existence n'alimente plus les discussions."

La résolution exprime des inquiétudes profondes quant à la radicalisation croissante de la situation en Palestine qui mine les perspectives de paix, condamne la prise militaire de Gaza par le Hamas et réclament la restauration de l'unité nationale afin d'éviter la division politique et géographique de la bande de Gaza.

Le groupe démocrate et libéral insiste sur le fait que la crise actuelle doit déboucher vers un nouvel agenda pour la paix basé sur un accord absolu entre Israël et l'Autorité Palestinienne sans conditions préalables.

La résolution commune salue également la récente libération de prisonniers et la décision d'lsraël de reprendre le transfert partiel des impôts et des recettes douanières mais invite l'état d'Israël à retirer les barrages routiers et à cesser l'extension des implantations dans la bande de Gaza et à Jérusalem Est. De même, elle condamne les attaques continues de missiles Qassam sur le territoire israélien et exige que tous les dirigeants palestiniens fassent pression pour arrêter toutes ces attaques qui visent principalement et de façon aléatoire les populations civiles.

Le Parlement propose également la possibilité d'une police et d'une force militaire internationales, soutenues par l'ONU, en tant qu'élément d'un vaste plan de paix.

17:05 Publié dans Stratégie économique et européenne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Palestine, Israël, moyen-orient | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.