Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2007

Règlements plus sûrs pour des additifs alimentaires

16bb5b3842ac6fe606755b7279082381.jpgLe Parlement européen a adopté aujourd'hui quatre règlements modifiant les procédures d'autorisation des additifs alimentaires, arômes et enzymes. Mojca DRCAR MURKO (Liberalna Demokracija Slovenije, Slovénie), rapporteur pour l'ADLE, a orienté le Parlement européen vers une législation assurant à la fois la simplification des règlements existants et une meilleure protection du consommateur.

Mojca DRCAR MURKO a déclaré : "Les assaisonnements sont définis comme des additifs de parfum ou de goût pour les repas et sont la plupart du temps des mélanges d'un grand nombre de préparations aromatiques. Ils ont une valeur marchande considérable étant donné qu'avec les progrès de la technologie alimentaire, tout parfum ou goût naturels peuvent être copiés de façon synthétique. Jusqu'à présent, quelque 2600 molécules aux propriétés aromatisantes naturelles aux identiques ont été isolées en laboratoire."

"A part l'évaluation de l'aspect toxicologique de la sécurité alimentaire, il est important de réfléchir aussi à la nécessité d'ajouter des assaisonnements à la nourriture en termes d'habitudes alimentaires saines. Nous savons que les assaisonnements dissimulent parfois la composition malsaine des aliments transformés (trop de sel, de sucre ou de graisse) ou la mauvaise qualité des ingrédients alimentaires. Le nouveau règlement devrait donc présenter des critères concernant les avantages et les bénéfices pour les consommateurs. Un étiquetage des aliments clair et compréhensible aidera à éviter que les consommateurs ne soient trompés."

Une catégorie contestée dans la proposition du nouveau règlement est "certains ingrédients alimentaires aux propriétés aromatisantes", en particulier les herbes et les épices. Les taux maximum de certaines substances, naturellement présentes dans les mélanges d'herbes et d'épices, s'appliqueraient à l'énorme variété de soi-disant principes biologiquement actifs. Toute possibilité de substances toxiques entrant dans la composition des aliments par inadvertance doit être exclue ; cependant les risques devraient être mesurés de façon réaliste.

"Cette législation simplifiée et modernisée sur les additifs donnera également aux producteurs plus de possibilités pour développer leurs produits. Ces règlements doivent conduire à une meilleure information, une nourriture plus sûre et bien plus de goût", a conclut Mojca Drcar MURKO.

18:05 Publié dans Stratégie économique et européenne | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.