Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2007

Capacité aéroportuaire et manutention au sol : Le PE veut un plan d'actions majeur complet d'ici 2009

c08ec08414b0241ce256acebdccf9bcd.jpgLe Parlement européen a adopté aujourd'hui un rapport d'initiative d'Anne JENSEN (Venstre, Danemark), sur la stratégie de l'UE en matière de capacité aéroportuaire et de manutention au sol. Le rapport fait suite à la présentation d'une communication de la Commission européenne sur la capacité, l'efficacité et la sûreté aéroportuaire en Europe et au premier rapport sur l'exécution de la directive sur la manutention au sol.

"Les aéroports sont tellement encombrés que si un vol est légèrement retardé, cela affecte beaucoup d'autres aéroports. Le manque de capacité aéroportuaire n'est donc pas simplement un problème national - mais un problème européen", a précisé Anne Jensen.

"Par conséquent nous saluons l'action récente de la Commission, mais nous prenons également une autre mesure et envoyons un signal fort aux Etats membres de l'UE : le Parlement européen demande qu'un plan d'actions majeur concret, au niveau européen, soit présenté avant 2009, et à ce que les acteurs concerné puissent se connecter à un forum afin d'échanger des informations et de coordonner la planification de l'expansion aéroportuaire", a expliqué le rapporteur.

Le rapport invite également les Etats membres à renforcer leur règlementation d'urbanisme de sorte que le bruit et toute autre pollution provoqués par les aéroports puissent être évités.

Concernant les services de manutention au sol, le Parlement européen demande à la Commission d'effectuer une analyse d'impact de la directive actuelle étant donné que les seuls chiffres fournis jusqu'à présent par la Commission se rapportent à 2002, quand l'UE était encore composée de seulement 15 pays membres.

"Nous devons faire la lumière sur la distorsion et la qualité du marché, pour les consommateurs et les parties prenantes, et nous devons assurer une qualité minimum et des normes sociales à prendre en considération lors de la procédure de sélection et en cas de sous-traitance", a conclu Mme Jensen.

19:15 Publié dans Stratégie économique et européenne | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.