Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2007

Soulagement après les résultats positifs des négociations sur le nouveau Traité européen

L'alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe au Parlement européen (ADLE) a exprimé son soulagement et sa satisfaction quant aux résultats des négociations à Lisbonne la nuit passée concernant un nouveau Traité de réforme pour l'UE qui permettra à l'Union des 27 Etats membres d'avancer et d'aborder plus efficacement les problèmes mondiaux urgents de l'agenda politique..

add8dcfea6973da8961cc7f941165579.jpgAndrew DUFF (Lib.Dem, Royaume-Uni), porte-parole de l'ADLE sur les questions constitutionnelles et un des trois représentants du Parlement dans toutes les négociations s'est exprimé aujourd'hui en direct de Lisbonne :

"Les 27 Etats membres ont accepté de renouveler leur consensus à propos de l'avenir de l'Union européenne et ont surmonté l'échec de 2005."

"Chacun peut quitter ce sommet satisfait d'avoir atteint un bon résultat, et je salue ces Etats membres qui ont montré une promptitude au compromis poursuivant cet objectif commun."

"Une mention particulière doit être décernée à la présidence portugaise qui a orienté les négociations avec précision et professionnalisme."

"Mon principal regret consiste en l'augmentation du nombre de non participations britanniques qui je crois s'avèrera contre-productif et futile à long terme étant donné qu'il est impératif pour l'Union d'agir avec cohérence dans des domaines tels que la justice, les affaires intérieures et la politique étrangère."

"Je suis sûr que la Grande-Bretagne, finalement, verra qu'il n'a rien à craindre des politiques exprimées de façon démocratique et contrôlées au niveau juridique, fonctionnant dans l'intérêt commun."


4f4f40834f5cd09567456393c925d2bb.jpgGraham Watson, chef de l'alliance des démocrates et des libéraux a ajouté :

"Il y a un net soulagement à Lisbonne aujourd'hui alors qu'on aperçoit la fin du tunnel après des années de dispute constitutionnelle."

"J'invite tous les Etats membres à continuer la ratification d'une façon honnête, ouverte et efficace afin que nous puissions avancer et aborder les questions plus pratiques et plus urgentes de l'agenda politique."


Faisant part de ses observations sur une des solutions plus créatrice quant à la question diplomatique épineuse sur le nombre de députés, Graham Watson a déclaré :

"Avoir satisfait les Italiens en prétendant retirer le droit de vote du président du Parlement européen fait penser à une comédie se transformant en farce. Mais si cela sert à établir le consensus nécessaire sur le nouveau Traité alors je peux vivre avec cela."

07:00 Publié dans Stratégie économique et européenne | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.