Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2007

Carte bleue européenne accueillie comme une approche libérale face à l'immigration

L'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe a salué aujourd'hui la publication par la Commission européenne de deux propositions établissant des permis de travail et de résidence pour des ouvriers étrangers qualifiés (carte bleue).

25017946d22958f532cc6cb0c571a750.jpg"Des normes européennes communes et des critères d'entrée basés sur le type de main-d'oeuvre qualifiée et les conditions d'entrée contribueront vraiment a réduire certains obstacles bureaucratiques qui repoussent les banquiers de Wall Street ou les consultants Indiens en informatique à venir travailler dans des pays européens où ils doivent actuellement faire face à 27 régimes différents," a déclaré Graham WATSON, président de l'Alliance des démocrates et des libéraux au Parlement.

"Notre main d'oeuvre fera face à un déficit d'ici 2030 de taille égale à celle de la population entière de la Roumanie donc il faut agir maintenant," a souligné Watson.

"Voilà pourquoi nous devons garder un esprit ouvert à la migration du travail et ne pas bloquer toutes nos opportunités ou adopter une mentalité fermée alors que nous devrons trouver des personnes pour effectuer des travaux moins attrayants, ainsi que ceux requérant de grandes compétences, qui feront toujours avancer la société et l'économie à l'avenir."

"Nous avions réclamé des canaux surveillés, mais ouverts pour les ouvriers étrangers qualifiés comme c'est le cas aux Etats-Unis et en Australie depuis un certain temps", a fait remarquer Jeanine HENNIS PLASSCHAERT (Pays-Bas, VVD), porte-parole de l'ADLE sur l'immigration au sein de la commission des Libertés civiles. "Il fallait faire quelque chose pour renverser la tendance qui conduit tous les migrants qualifiés à filer vers les Etats-Unis. La carte bleue européenne apportera la transparence et est plus juste pour les gens qui veulent venir en Europe pour travailler."

Le président de la commission des Libertés civiles, Jean-Marie CAVADA (UDF-Mouvement Démocrate, France) a également déclaré : "Nous accueillons favorablement ces deux premières propositions du paquet consacré à l'immigration légale. Le Parlement européen a toujours considéré que le phénomène de la migration était complexe, et que la lutte contre l'immigration illégale ne peut pas être dissociée d'une politique active en matière de migration légale". "D'ailleurs, à un moment où l'UE pâtit d'un vieillissement de sa population active et d'une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée dans certains secteurs importants, et alors que nos concurrents principaux dans le monde (les Etats-Unis, le Canada, l'Australie et ailleurs) offrent des conditions claires et plus favorables aux ressortissants hautement qualifiés des pays tiers, c'est notre devoir de trouver une solution pour attirer les meilleurs."

19:45 Publié dans Stratégie économique et européenne | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.