Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2007

Budget 2008: la discipline budgétaire au profit des priorités politiques de l'UE

1b249d57922cc271ad59f07319ffc4c0.jpgRéuni en session plénière à Strasbourg, le Parlement européen a adopté aujourd'hui en première lecture le projet de budget de l'Union européenne  pour 2008. Un vote en contradiction avec celui du Conseil, puisqu'il porte les crédits de paiement à 0,99% du RNB, alors que les ministres des Finances proposent 0,95%, et qui traduit la volonté des parlementaires de suivre l'avis de leur rapporteur, Kyosti VIRRANKOSKI (Suomen Keskusta, Finlande) selon qui "le budget européen doit produire des résultats tangibles pour nos concitoyens". "Nos objectifs de dépenses demeurent inférieurs à ceux prévus par les Perspectives financières. Cela démontre notre attachement à la discipline budgétaire. Mais dans le même temps, l'UE se doit  de financer les priorités politiques dont nous avons convenu et que le Conseil a tendance à escamoter", a souligné M. Virrankoski.

Souhaitant concrétiser ce concept de "budget de résultat", Kysöti Virrankoski s'est félicité de l'accueil unanime de ses collègues pour sa proposition de mettre en réserve les dépenses administratives relatives au Fonds de cohésion, au FEDER, au Fonds de développement rural et au Fonds social européen, dans l'attente de progrès notables de la Commission européenne concernant l'adoption des programmes opérationnels. "C'est une première historique de voir ce Parlement européen rappeler que le temps, c'est aussi de l'argent", a-t-il dit.

Suivant le rapporteur, la plénière a décidé de rétablir les crédits nécessaires au déploiement de Galileo, le système européen de navigation par satellite, ainsi que ceux affectés à la création de l'Institut européen de technologie. L'ADLE considère ces deux projets comme emblématiques, notamment au regard des dispositions du nouveau Traité de l'UE qui postule à la fois d'une politique spatiale européenne et d'un Espace européen de recherche. "Galileo pourrait être financé par des transferts du budget agricole ainsi que la Commission européenne l'a suggéré. Si les Etats membres veulent Galileo, ils doivent dégager les montants nécessaires sans couper d'autres importantes priorités comme la recherche ou le transport", a commenté Anne JENSEN (Venstre, Danemark), coordinatrice de l'ADLE au sein de la commission parlementaire des budgets.

c7c1ba9877ce92e0fa6fff594aeff439.jpgCette logique portée par Kyösti Virrankoski, et visant à doter les priorités politiques de l'UE de moyens financiers conséquents, se retrouve également dans l'approche adoptée par la plénière concernant le budget des Agences communautaires. "Je suis très satisfaite de constater que FRONTEX voit son budget augmenter ainsi que de voir qu'une solution heureuse se dessine pour l'Agence européenne de sécurité maritime, ce qui lui permettra d'assurer les tâches pour lesquelles elle a été créée", a déclaré Mme Jensen.

19:55 Publié dans Stratégie économique et européenne | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.