Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2007

Progrès mitigés vers l'adhésion à l'UE pour les pays des Balkans occidentaux

c880b3e801d2cd0357c295eed3aeff1f.jpgPrésentant ses observations après la publication des rapports de la Commission européenne sur l'état d'avancement des progrès réalisés par les pays des Balkans occidentaux en vue d'une adhésion à l'UE, Jelko KACIN (LDS, Slovénie), rapporteur du Parlement pour les relations UE-Serbie, a déclaré :

"En ce qui concerne plus spécifiquement la Serbie, la Commission a reconnu que le gouvernement faisait montre d'une volonté politique accrue en intensifiant tant son action en faveur des réformes que sa coopération avec le tribunal pénal international (TPIY) de la Haye, dans la perspective de la signature de l'accord de stabilisation et d'association (ASA). "

"La Commission identifie à juste titre les progrès importants accomplis dans certains secteurs par le nouveau gouvernement depuis les dernières élections et soutient la Serbie par le biais de ses conseils politiques permanents et de son aide financière. En même temps, le gouvernement Serbe doit davantage tenir compte des réformes internes, en particulier concernant la lutte contre la corruption et l'instauration de l'Etat de droit. D'une manière plus importante, la Serbie doit fournir des résultats concrets en ce qui concerne sa coopération avec le TPIY. Je regrette que beaucoup de problèmes importants demeurent dominés par la rhétorique nationaliste, " a déclaré Jelko Kacin.

"La décision du commissaire Oli Rehn de signer l'accord d'ASA avec la Serbie sur base de la plus récente évaluation de Carla del Ponte démontre le soutien des institutions européennes en faveur des forces démocratiques de la Serbie. Il y a encore un long chemin à parcourir avant la signature d'un ASA mais les Serbes seront capables de combler ce vide rapidement, s'ils peuvent démontrer des actions concrètes en ce qui concerne la coopération avec le TPIY."


En ce qui concerne la Macédoine, M. Kacin a déclaré :

"En tant que pays candidat, la Macédoine attend toujours une date pour entamer des négociations d'adhésion et devra encore attendre un certain temps. Les politiciens des ethnies albanaise et macédonienne restent divisés et indélogeables de leurs divers groupements politiques. Ils ne comprennent pas que seul un pays uni peut rejoindre l'UE. Le nouveau gouvernement n'a pas accompli de progrès suffisant ou assez prometteur."

3a8a8e513ff894d670a6d9c474dcba70.jpgIstvan Szent-Ivanyi (SZDSZ, Hongrie) et porte-parole de l'ADLE pour les relations avec la Croatie, est satisfait de l'évaluation positive des progrès de la Croatie : "La Commission reconnaître à juste titre les progrès positifs accomplis par la Croatie dans ses négociations d'adhésion avec l'UE. Il y en a eu quelque retard récemment en raison des campagnes électorales en cours, mais j'espère qu'après l'élection du 25 novembre les autorités croates poursuivront activement les réformes et les accords nécessaires pour être conforme à l'acquis communautaire afin de faire en sorte que l'adhésion soit une réalité dans un avenir proche."

19:20 Publié dans Stratégie économique et européenne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, balkans | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.