Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2007

Le Mouvement Démocrate propose une vision libérale du rôle de l'Etat


Extrait du discours de clôture du Congrès fondateur du Mouvement Démocrate, à Villepinte, le 2 décembre 2007.

François Bayrou et Frédéric Bastiat partagent plus que des initiales...

22:55 Publié dans A la Une, Libéralisme et institutions | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bayrou, modem, role, etat, bastiat, liberalisme | | |  Facebook |

Commentaires

Je n'entends pas dans ce discours de conception "libérale" de l"État, mais beaucoup plus l'illustration du principe de subsidiarité appliqué aux questions intérieures : l'Etat laisse les problèmes se régler au niveau le plus pertinent et efficace de la décision. Vous tirez la couverture !

Écrit par : g_Tabouis | 05/04/2008

@g_Tabouis

Le principe de subsidiarité est l'essence même de la conception libérale, non seulement de l'Etat, mais du contrat social.
Il ne s'agit pas de tirer la couverture mais, comme indiqué dans la présentation du site, d'évoquer les convergences entre la pensée libérale et le projet d'espoir de François Bayrou.
Je vous invite à la lecture de l'article en forme de devinette de ce jour, et vous constaterez qu'elles existent.

J'ai parcouru votre blog et nous échangeons parfois sur e-soutiens. A ces occasions, j'ai remarqué que vous vous référiez souvent au personnalisme d'Emmanuel Mounier. Je veux vous dire que ce courant dont il est l'initiateur, procède beaucoup de la méconnaissance teintée d'oubli du libéralisme philosophique issu des Lumières par les intellectuels français, notamment du XXe siècle. C'est que la propagande des socialismes triomphants des années trente avait déjà faussé le débat. Le libéralisme était (et est toujours pour beaucoup) assimilé à l'individualisme et à l'anarcho-capitalisme.

Ce qu'il n'est pas.

Amicalement.

Écrit par : buildfreedom | 05/04/2008

Les commentaires sont fermés.