Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2008

Poutine craint la démocratie

En éliminant la candidature de Mikhail Kassianov, Vladimir Poutine a prouvé qu'il craint la démocratie, empêchant à nouveau une opposition forte de défier le régime cette fois pour les élections présidentielles programmées début mars comme en décembre dernier lors des élections parlementaires.

faeea68cbc56e7af2684ada4f780b4e2.jpgGraham Watson, président de l'Alliance des Démocrates et des Libéraux au Parlement européen a condamné la décision de la commission électorale de Russie de refuser à M. Kassianov l'occasion d'affronter le Kremlin : "La décision des représentants des élections en Russie d'interdire le seul candidat présidentiel libéral - Mikhail Kassianov - à concourir n'est pas une surprise. Ce dernier épisode dans les annales de la démocratie russe prévoit sa mort lente et ne présage rien qui vaille pour les citoyens Russes lambda."

"Le sort du compatriote de M. Kassianov, Mikhail Khodorkovsky, est une autre preuve que le Kremlin n'a pas peur de se  salir ses mains quand il se sent menacé."


a3eb6ff139fdcdc88f991dbfd1d213af.jpgAnnemie Neyts-Uyttebroeck (VLD, Belgique), porte-parole de l'ADLE pour les relations étrangères et présidente du parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs (ELDR) était également critique, après avoir organisé une conférence sur les relations UE-Russie à Bruxelles jeudi dernier, à laquelle a assisté M. Kassianov.

"C'est un signe de faiblesse quand les autocrates empêche la critique et entrave les partis d'opposition d'exprimer leurs opinions librement. Poutine craint clairement la démocratie."

"La décision d'empêcher Mikhail Kassianov d'affronter le successeur de Poutine choisi par le Kremlin prive l'électorat d'un véritable choix et mine à la fois la légitimité des élections et celle de la personne qui réclamera la victoire par la suite."

Commentaires

Non ! Les Russes ont eu PARFAITEMENT le choix à ces élections comme il auront de nouveau le choix aux élections presidentielles .
Nos amis " liberaux " Européens et " occidentaux " devraient se poser les bonnes questions .
Celle que s'est posée par exemple Boris Nemtsov le soir des resulatats des legislatives dans un debat sur " Pervyi kanal " .
Pourtant Nemtsov , c'est quand même un liberal !
" Il est clair que le message [Liberal ] que nous envoyons au Russes n'est pas celui qu'ils veulent entendre . Ces resultats montrent qu'ils veulent definitevement rompre avec l'esprit des années 90 ou on n'arrêtait pas de leur parler de liberaisme economique et politique .
Nous , les liberaux , devrons en tenir compte à l'avenir dans les messages que nous leur adresserons si nous voulons exister politiquement dans ce pays "

Apparement chez les liberaux Franchouilles et ceux de Bruchelles , on en reste encore à regarder la Russie au travers du prisme deformant de ses fantasmes et de son drouâdelômisme compulsif .

Vos collegues liberaux Russes ont compris que pour exister politiquement ils doivent " muscler " , " Poutiniser " , leur rethorique !

Écrit par : P@lp@tine | 29/02/2008

Les commentaires sont fermés.