20/04/2011

"Le retour du monopole d'EDF : les consommateurs seront les grands perdants!"

Wehrling-point-presse.jpgYann Wehrling, porte-parole du Mouvement Démocrate, a réagi vivement mercredi 20 avril à l'annonce de la fixation annoncée par le gouvernement à 42 euros du mégawatt/heure électrique. 

"C'est en contradiction flagrante avec l'esprit des règlementations européennes de libre concurrence, le grand retour au monopole d'EDF auprès des particuliers et des petites entreprises. Les premiers perdants seront les consommateurs", a-t-il notamment dénoncé.

Pour le porte-parole du MoDem, "ce prix, très élevé, ferme la porte à la diversification des fournisseurs qui ne pourront acheter le MWh à 42 euros alors que le prix règlementé (tarif bleu) les pousserait à le revendre 34 euros". 

"Les premiers perdants seront les consommateurs français qui ne bénéficieront pas des innovations et de services nouveaux d’optimisation leur consommation d’électricité, qui sont normalement stimulés par la concurrence", a-t-il poursuivi. 

"Pire, rien n’empêchera une hausse inéluctable des tarifs qui serait la conséquence des exigences d’EDF. En effet, la différence entre 34 euros et 42 euros devra être résorbée, c'est-à-dire que le tarif bleu devra être augmenté d’ici 2015. Ceci sera d’autant plus inévitable que la situation de monopole d’EDF lui permettra de faire valoir ses arguments d’investissements nouveaux (EPR, sécurité renforcée…)", a commenté Yann Wehrling. 

"Quant à l’entreprise EDF elle-même, ne doutons pas du fait que la Commission européenne ne sera pas dupe de cette opération de retour au monopole dont les conséquences juridiques pourraient aller jusqu’à un démantèlement d’EDF qui se verrait alors, à l’instar de ce qu’a subi EON en Allemagne, obligée de procéder à des cessions au sein de son parc de production et de son réseau de transport", a-t-il ajouté. 

"Bien que séduisant à court terme pour le gouvernement et pour EDF, un retour programmé au monopole pourrait bien s’avérer à moyen terme catastrophique pour l’ensemble du secteur électrique français et ne faire au final que des perdants alors même qu'il y avait là une possibilité de créer les conditions d’un marché de l’électricité ouvert et transparent, au bénéfice des investissements industriels mais aussi et surtout des consommateurs français", a-t-il conclu.

22:12 Publié dans A la Une, Libéralisme et économie, Opinion(s) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bayrou, modem, wehrling, edf, concurrence, monopole | | |  Facebook |

Commentaires

je suis un partisan de françois bayrou et je suis adhérent au modem. Je viens sur cette page parce que je crois justement que le modem représente ou illustre l'envie d'une france qui n'est pas jacobine (pour faire très très court). Parfois lorsque nous devons choisir, il faut choisir entre un environnement libéré et un environnement capté. Dans le domaine de l'énergie, et je pointe le cas de notre configuration très hexagonale, fustiger EDF et exiger son démentélement, me paraît hors propos. Je ne vais revenir ici sur les choix énergétiques que les hommes politiques onf fait dans les années soixante et soixante-dis. VGE a aussi fait ces choix ! EDF doit être protégée comme une entreprise centrale. Ceci dit opposer ou vouloir, comme le veut le pouvoir actuel, subordonner AREVA à EDF, est une erreur. Les deux entreprises sont complémentaires et auront un rôle important à jouer pour mettre en place la 3eme génération des Coeurs Centrales. Je suis convaincu que nous devons combattre les monopoles. Mais je me suis mis une barrière : l'énergie doit être préservée comme le contrat social français. Aujourd'hui, le libéral doit tenir compte des réalités françaises : Tout a été fait pour gérer la France de PARIS. En tant que provincial, et provençal, je peux hurler. C'est une réalité. Le libéral que vous êtes doit en tenir compte. Merci et bonne chance pour notre candidat !

Écrit par : alain josuan | 13/03/2012

Écrire un commentaire