Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2007

Bénévolat

"Le bénévolat prouve à notre société que tout n’est pas marchand"
 François Bayrou fait trois propositions pour que la société reconnaisse mieux l'activité des bénévoles : simplifier l’indemnisation de leurs frais, valider l’expérience acquise, et prendre en compte l’engagement au service des autres dans le système de retraite par points qu’il préconise.

"Le bénévolat est pour notre société une preuve que tout n’est pas marchand. Des activités indispensables, comme le sauvetage en mer, sont entièrement assurées par des bénévoles !

L’essence du bénévolat, c’est la gratuité de l’engagement.

A mes yeux, la reconnaissance du bénévolat - je préfère ce terme à celui de "statut du bénévole", qui me semble contradictoire dans les termes - doit se concrétiser dans trois domaines : simplifier l’indemnisation des frais, valider les acquis de l’expérience bénévole, valoriser l’engagement bénévole en termes de retraite.

Il faut faciliter le remboursement des dépenses que les bénévoles consacrent à leur activité : indemnisation, frais engagés. Rendre cela plus facile, moins sujet à caution que cela ne l’est pour l’instant.

J’ai défendu comme ministre de l’Education, la validation des acquis. La prise en compte de ce qu’on apprend en étant bénévole, doit entrer dans les faits. Il faut que ces expériences puissent être validées dans un CV, que chacun puisse faire valoir ce qu’il a construit en étant formateur, encadrant, écoutant, animateur, responsable bénévole d’une association ou d’un club sportif, mère de famille qui fait du soutien scolaire, responsable associatif dans l’humanitaire… 

Je propose également que des bénévoles puissent disposer, comme les élus, de droits d’absence à leur travail pour se consacrer à leurs missions au service de la collectivité.

La question des retraites n'est pas réglée, et il n’y a qu’un moyen de s’en sortir : le système de la retraite par points. Chaque citoyen a acquis au cours de sa vie un certain nombre de droits, différents selon les cas, selon la durée, la pénibilité du travail... A partir de ces droits, chacun décidera lui-même de l’âge de départ à la retraite et donc du montant de cette retraite.

Il me semble que ceux qui se seront engagés bénévolement dans la société auront droit à recevoir des points de retraite. Cette solidarité, différée dans le temps, marquera la reconnaissance de la société pour qui a été au service des autres.

La reconnaissance du bénévolat, c’est la société qui dit : "il est important que des centaines de milliers de femmes et d'hommes prennent sur leur vie pour que les associations, les clubs sportifs, les jeunes soient aidés et encadrés". C'est la conception humaniste de la société française que je veux défendre".

Lien(s):
Discours au colloque "Quelles missions pour le sport ?", 10 janvier 2007
Rencontre avec les équipes de la Société Nationale de Sauvetage en Mer au Conquet, 12 janvier 2007
Rencontre au Centre d'Aide par le Travail de La Bastide, 29 janvier 2007.